Moins de gens évolution assureur

Le pourcentage de titulaires de police qui est passée à une autre compagnie d'assurance a diminué après une augmentation au cours des dernières années, en 2014 à 8%. L'année dernière, ce chiffre était de 10%. Reste switchers prime la principale raison de changer. Cela motive les assureurs de continuer à se concentrer sur le prix de la politique. Pour le choix d'une politique est non seulement la prime d'intérêt, l'assuré attachons également une grande importance à la liberté de choix.

"Cela semble être en contradiction avec l'achat sélectif des soins», explique le chercheur NIVEL Margaret Reitsma. Le montant de la prime, il est de 61% de la population est une des principales raisons pour le choix de la politique, la liberté de choix est que pour 64%. Ceci explique qui a choisi seulement 6% pour une politique budgétaire avec un choix limité. "Les titulaires de police estiment qu'il est important de conserver leur liberté de choix."

Personnes âgées

«Les personnes âgées et celles avec un échange de santé moyenne ou mauvaise le moins et aussi l'expérience plus des obstacles au changement», dit-Reitsma. «Cela permet à ces groupes de se coincer le choix d'une compagnie d'assurance de santé et non pas une politique qui leur convient le mieux."

Perception

Cette situation existait également dans l'ancien système, lorsque les personnes âgées et les malades chroniques ayant une assurance privée étaient coincés sur une politique coûteuse. Pour résoudre ce problème est introduit inclure l'inscription, qui maintenant tout le monde peut passer à l'assurance de base. "Bien que les obstacles réels sont levées, ils restent dans la perception de l'assuré apparemment existent encore."

Qui change il de l'assurance maladie?

La diminution du pourcentage de switchers en 2014 est la plus forte chez les jeunes. Tous sont dans ce groupe sont toujours les plus switchers. Parmi les échanges de jeunes en 2014 de 14% par rapport à 5% des personnes âgées entre 40 et 64 ans et 2% des personnes âgées de 65 ans et plus. Margreet Reitsma: "Apparemment, les étapes les jeunes plus facilement. Ils utilisent le moins de soins moyenne et pour eux, le contenu de l'assurance pèsent moins lourd que la prime ".

Sans assurance complémentaire

Entre 2006 et 2013, le pourcentage de personnes a chuté par une assurance supplémentaire de 97 à 87%. Cette année, il tombe en outre à 85%. Les trois quarts de l'assuré indique pas d'assurance supplémentaire pour besoin parce qu'ils ont peu ou pas d'utilisation d'entre eux. En 2013, 33% pensent que l'assurance complémentaire trop cher, maintenant il est passé à 41%.

0

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha

Ajouter L'article

title
text
Caractères restants: 5000